Morro de Sao Paulo et les îles du coin…

En sortant du bus à Salvador de Bahia, nous trouvons facilement un bus qui nous conduit directement aux quais – on se garde la visite de la ville pour plus tard. De la station de bus aux quais, nous remarquons une file interminable de personnes avec des sacs et au fur et à mesure que nous nous approchons du quai pour Morro, nous constatons que la file s’arrête ici même ! Impossible, pourquoi autant de personnes se rendraient à Morro, un vendredi matin, en plein mois de septembre, saison creuse au Brésil.

Traditionnelle sieste sur le hamac El Pipi del elefante Juliette et Van Gogh

On se faufile, on cherche, on essaie de comprendre et on finit par nous expliquer ! Aujourd’hui nous sommes le 7 septembre, jour d’indépendance du Brésil … C’est bien notre veine, la file présage une arrivée à Morro dans un jour ou deux. Heureusement, nous trouvons avec d’autres personnes, un bateau privé qui nous y conduira pour à peine quelques reals de plus.

Caballeros Van Gogh Los monitos

Certes la traversée est mouvementée et nombre de nos compagnons de galère sont malades mais nous arrivons finalement à Morro, dernière étape de notre tour du monde. Difficile à réaliser, nous sommes partis de chez nous, avons tout quitté depuis le 3 novembre 2011 et déjà nous sentons la nostalgie nous envahir.

Les petits singes Caïpifruta Stand de caïpifrutas

Morro de Sao Paulo est une île paradisiaque et idéale pour terminer en beauté notre aventure !

Promenade sur la plage 5 de Morro Face à face Morro de Sao Paulo

Nous commençons en beauté, sur cette île interdite aux véhicules, seules des brouettes transportent les vacanciers. Certes, en ce jour d’Indépendance l’île est bondée de monde mais nous savons que dès dimanche soir, l’île sera presque déserte.

Açaï et frutas Mioumi Boïpeba

Nous rencontrons un français qui nous offre un pastis et nous raconte son aventure. Comme nous il a fait un tour du monde il y a longtemps et s’est arrêté à Morro. Ils nous expliquent avec sympathie, comment notre retour risque de se passer, nous l’écoutons et nous rappelons encore de certaines de ces anecdotes qui se sont avérées vraies au retour.

Boïpeba Boïpeba Plage de sable blanc à Boïpeba

Notre Pousada est en plein milieu de la jungle, agréable et Jose le dueño, est un argentin, accueillant et sympathique.

Bienvenue à Boïpeba Paradiso Bateau Morro

Comme toutes les destinations où nous choisissons de nous installer relativement longtemps, nous nous sentons bientôt chez nous. Nous trouvons rapidement et sous les conseils des divers habitants de l’île, des restaurants, plages et lieux incontournables.

Donne moi à manger Monito Salut !

Nous ferons également la connaissance de Raguit, une israélienne et d’un couple argentin. Pour la première fois, ces personnes quittent l’aventure après nous !

Los monitos La tyrolienne Ciel de Morro

Ces derniers jours seront rythmés par les mots suivants : Caïpirinha, AçaÏ, Langoustes, Chèvres, Tapioca, Praia, Poisson grillé, Monitos, Caballos, Van Gogh et David Bowie, Galop, Marée basse, Soleil, Gomboa, Bateau, Piscine naturelle, Sieste, Boïpeba, huitres, Eaux cristallines, Crabes, Daurade, Baleine …….

Morro de Sao Paulo Rapace Morro de Sao Paulo Praia Fort de Morro Escargot géant