Banlung – région du Ratanakiri

Passage frontière du Laos au Cambodge = lol

Dans le principe, le bus dépose ses passagers coté laotien et attend de l’autre côté, cambodgien. Nous ne sommes que quatre à effectuer les démarches nous-mêmes, accompagné du Stewart et de sa pile de passeport de touristes, qu’il a réussi à inquiéter en prétendant que les démarches à la frontière étaient longues et que avec lui, ils étaient sûrs d’obtenir leur visa – n’importe quoi. Évidemment en échange il prend sa commission.
Le passage à la frontière est en réalité une série de racket où vous devez payer à chaque fois que vous croisez un officiel. En quittant le Laos, entre les 2 postes frontières où Dr Maboul vous attend pour prendre votre température, en faisant le visa et enfin pour vous faire tamponner le visa après avoir eu le visa !
Cependant l’accueil est chaleureux, surtout pour les français, nous avons d’ailleurs payé moins cher le visa que prévu. Ils sont vraiment très arrangeant : nous n’avions qu’une seule photo, avec 2$ en sus, plus besoin de la photo.

Au final, nous avons curieusement dépensé moins que prévu, nous avons bien plaisanté avec les douaniers et l’animateur du bus (quel boute-en-train celui-là). Mais on comprend que ce passage frontière en construction au milieu de nulle part, est une belle arnaque!

En direction de Banlung : nord-est du Cambodge.

Après quelques heures de trajet nous arrivons à Stung Treng où nous attendrons quelques heures le bus suivant pour nous rendre à Banlung. Nous faisons la connaissance de trois étudiants américains mais aussi de jeunes cambodgiens très curieux avec qui nous échangerons un bon moment, ce qui nous a permis de ne pas voir le temps passer.
Un des jeunes nous apprend un jeu de carte local : Bingo ! On n’a pas vraiment tout compris mais on a bien rigolé. Ce même jeune posait beaucoup de questions sur l’Allemagne quand il a compris que nous étions européens : je finis par lui demander pourquoi il est si curieux des allemands et il me dit : je ne les aime pas, Hitler !! On a beau lui expliquer que les allemands n’aiment pas Hitler non plus, il reste sceptique. Le plus drôle est quand nous lui montrons une pièce d’euro allemande et il nous demande si le personnage sur la pièce est Hitler !

Nous montons dans un bus bondé qui moins d’une heure après tombe en panne. Après avoir réparé pendant deux heures avec une planche et une pelle ( ?) nous repartons… mais une demi-heure après le moteur éclate littéralement, crache de l’huile et tout sent le brulé ! Tout le monde descend du bus, arrêté au milieu de nulle part.

Tentative de refroidissement

Contre toute attente, nous avons passé l’un des meilleurs moments de notre séjour !
À peine sortie du bus Juliette s’asseoit sur le bord du trottoir et devient une curiosité pour les cambodgiens : un monsieur s’assied devant elle et la regarde puis une jeune fille s’assied à côté d’elle et lui touche les cheveux. Pour finir une vieille dame vient la chercher en lui prenant la main, lui donne la moitié de son bout de pain et veut absolument lui donner son écharpe !
Nous partagerons alors les quelques victuailles que nous avons pour passer le temps !

Panne de bus

Panne de bus

La nuit tombe et nous nous rendons compte que si nous ne prenons pas les choses en main nous allons passer la nuit ici, au milieu de nulle part et de toute façon le lieu s’est déjà bien vidé, en effet les cambodgiens, habitués à la situation arrêtent les véhicules pour monter dedans. Nous arrêtons donc un bus avec les 3 étudiants américains et moyennant 3 Dollars, nous irons jusqu’à Ban lung.
C’est ici que nous ferons la connaissance d’un monsieur qui avec un français parfait nous parlera de son pays, avec beaucoup de sagesse et de philosophie, nous sympathiserons et il finira pas nous donner le numéro de téléphone de sa mère pour que nous logions chez elle dans le sud du pays !

Yeak lom lac volcanique

Nous arrivons à Ban Lung et grâce à ces mésaventures, nous avons rencontré des gens dont nous n’oublierons jamais la gentillesse.
À Banlung, nous irons visiter le lac volcanique Yeak Lom. Lieu de vacances pour les cambodgiens, et nous flânerons au bord du lac.

Coco shake à ban lung Sunset barbelé

Après un dernier road trip en scooter dans les environs, nous repartirons assez vite pour rejoindre Phnom Penh.

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. Milie 6 années Il y a

    Espèces de flâneurs !

©2011-2017 Alexandre & Juliette

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?