Hong-Kong dans la brume

Nous partons de l’aéroport de Hong-Kong en bus – au passage wifi gratuit dans le bus, la classe… en direction de notre hôtel. La traversée a quelque chose d’irréelle et les couleurs de la nuit ne sont sans doute pas étrangères à cette atmosphère.

Nous arrivons depuis Bangkok qui pourtant est une « vraie » capitale, mais c’est le choc : les nombreux et immenses gratte-ciels enluminés; la brume, qui tamise les lumières haletantes de la ville; les grands ponts à haubans – parmi les plus grands du monde – d’où partent d’imposants massifs d’ancrage reliés par un filage aérien magnifiquement torsadé; la circulation partout mais maîtrisée; la densité des piétons; les voitures de luxe; les transports routiers, les cargos et les docks puis enfin une succession de panneaux emblématiques signalant un puissant esprit de consommation nous laissent… sans voix.

DSC_1083 IMG_2327 DSC_1089
Depuis quatre mois, c’est la première ville que nous retrouvons avec un niveau de vie élevé et il faut reconnaître que Hong-Kong en impose et si la dépense énergétique de la ville est manifestement odieuse, elle pousse au premier regard à une simple exaltation

DSC_1086 IMG_2863 DSC_1100
Nous partons le lendemain visiter un premier musée : le Hong Kong Museum of Art. Six étages de peintures, de calligraphie et d’antiquités chinoises, avec un dernier étage de peinture contemporaine à ne pas manquer – comme les explications qui vont avec… Chance pour nous, une exposition intitulée « créatures fantastiques » et regroupant les plus beaux objets de la collection British Museum était également présentée.

IMG_2287

Ci-dessous, notre unique et dernière photo prise avant qu’un chinois zélé nous hurle dessus prétextant l’interdiction de photos :

IMG_2256
Nous avons eu un peu de mal à trouver le fil conducteur et l’enchainement mais de nombreuses cultures et civilisations sont représentées depuis Mésopotamie et la Grèce jusqu’à l’Europe et les Amériques, en passant par le Japon et la chine.
Nous pourrons ainsi admirer des représentations de la gorgone grecque Méduse; le sphinx égyptien; les femmes-oiseaux étrusques de l’Italie, le dragon chinois et qilin; les tengu japonais; des créatures médiévale comme la licorne, et Kozo, le chien chasseur à double tête des Bakongo, étonnant peuple Africain.
Nous avons été agréablement surpris de la présence des tirages de maîtres européens, par exemple le « Rhinocéros » d’Albrecht et de la « Femme Torero » de Pablo Picasso.

Nous nous sommes ensuite rendus juste à côté au musée de l’espace : aucun intérêt !

IMG_2260

Nous visitons les jours suivants les quartiers phares de Hong-Kong : soho, avec ses bars, restaurants et ses galeries d’arts. On accède à ce quartier par le plus long escalator du monde – et aussi le plus en panne – en une vingtaine de minutes.
Les quartiers business et commerciaux de central et d’admiralty, idéal pour les parcs et le shopping.

Nous ferons une excursion au Victoria Peak, en payant chèrement le funiculaire touristique à crémaillère qui grimpe sec les 552 mètres, pour admirer la plus belle vue de Hong-Kong. Nous avions espéré –imaginé ? que le brouillard se dissipe en arrivant en haut : perdu.

IMG_2314

Nous redescendrons par bus pour découvrir l’autre côté de la colline, pour environ dix fois moins cher que le funiculaire – mais nettement moins amusant que le wagon à crémaillère.


DSC_1076

Nous assisterons au spectacle son et lumière qui a lieu tous les soirs sur l’avenue des stars (un pâle copie d’Hollywood boulevard) et qui reste de piètre qualité d’autant que la ville est suffisamment belle pour ne pas avoir à dépenser autant d’énergie.

Nous visiterons l’agréable petit musée du thé chinois, qui présente notamment quelques œuvres d’arts modernes, dans le Hong-Kong Park où les mariés viennent se faire prendre en photo – souvenirs souvenirs…

DSC_1059

Nota : Cet article vaut pour notre arrivée et notre retour sur Hong-Kong après un mois de pérégrinations en Chine.