Hiroshima, mais pas seulement…

Nous partons tôt de Kyoto pour prendre la direction d’Hiroshima. Pour y arriver, nous avons marché un moment, pris deux métros, un bus, quatre trains et enfin un tramway jusqu’à notre Hôtel. Et bien honnêtement, bien qu’un peu long le trajet est passé tout seul tant les transports sont agréables au Japon ! Nous sommes loin des clichés des métros bourrés et l’on imagine le confort en prenant un Shinkansen! Bon pour nous ce sera un local – même pas le droit de prendre un express, donc nous ferons tous les arrêts…

IMG_3282

Première impression d’Hiroshima : contrairement à ce que l’on aurait pu s’imaginer, c’est une ville dynamique, bien construite et propre – on est au Japon.

Tout rappelle l'enfance d'un trentenaire au Japon!

Le dôme

Hiroshima se visite facilement à pied et comme nous avons un peu de temps nous nous dirigeons vers le parc mémorial de l’attaque nucléaire pour une première visite rapide. Nous trouvons le Dôme, l’un des rares vestiges encore debout après l’explosion – aujourd’hui monument classé. La bombe a quasiment explosé juste au-dessus et ses restes lugubres ne laissent pas indifférents.

DSC_1814 IMG_3375

Intérieur du dôme Hiroshima

Nous en restons là pour le moment et repartons vers l’hôtel en passant par l’avenue piétonne. Où l’on trouvera de bonnes choses à manger et de quoi se détendre dans le game center, un centre de jeux vidéo tous plus dingues que les autres.

Game center ! Défi 1

Brutal Death

Le Château d’Hiroshima

Nous visitons le château d’Hiroshima datant à l’origine de 1589 mais, totalement rasé par la bombe A, il a été reconstruit en 1958 à l’identique, comme un symbole de la reconstruction et de la persévérance japonaise.

ça nous a bien tenu un quart d'heure

Armure de samouraï

Château d'HiroshimaPour notre grand plaisir (surtout le mien), nous y découvrons une exposition d’armures et d’armes de samouraï. On s’instruit également sur les différentes architectures des forteresses nippones, l’histoire féodale, les enjeux politiques et stratégiques… bref, on finit par s’y croire…

.... En stratège

En tenue!

Le Musée de la bombe A

Le 6 août 1945, Hiroshima est devenu la première cible d’une attaque nucléaire. En quelques secondes, 90 000 personnes sont tuées sur le coup et toutes les structures dans un rayon de trois kilomètres autour de l’impact sont rasées. Disons le tout de suite, les bombes atomiques des puissances militaires actuelle peuvent être au moins une centaine de fois supérieures !

La... bombe

Pour en revenir au musée, il s’attarde sur la vie et les sentiments éprouvés par les japonais peu avant l’impact jusqu’à l’arrêt de l’occupation – anglais et américains sont restés au japon pendant huit années, pendant lesquelles il était interdit d’évoquer l’attaque. On découvre ensuite des restes d’objets et des matériaux fondus sous la chaleur, mais aussi des restes émouvants et des témoignages de survivants.

Vélo calciné par le bombardement

La dernière partie du musée est consacré à la Paix dans le monde et à l’engagement japonais sur la démilitarisation nucléaire, en oubliant pas d’écorcher les États-Unis qui semblent-ils ont atomisés l’île sur motif politique et non militaire : démonstration de force vis-à-vis des soviétiques, justification du budget astronomique de la défense américaine…

En rouge, l'explosion, au dessus du dôme et de la ville rasée

Mais pas de trace de repentir japonais sur les atrocités commises par les militaires, qui font que le japon, encore aujourd’hui, est encore détesté de nombreux asiatiques. Pourtant le musée indique bien qu’un tué sur dix était coréen, mais on oublie de préciser qu’il s’agissait de travailleurs forcés…

Le parc mémorial de la Paix

Nous déambulons le long du parc dédié à la Paix où se trouvent divers monuments plus ou moins propices au recueillement.

Monument de la Paix aux enfants

Un des trois eucalyptus qui a survécu à la bombe A (château d'Hiroshima)

Sur le monument principal du parc, une arche où est inscrits les noms des victimes du bombardement, a été gravé l’inscription : « dormez en paix, plus jamais cette erreur ne se reproduira »… la phrase qui ne rassure pas du tout, on se souvient de «La Der des Ders ».
Un peu en marge de ce blog, voici une animation réalisée par l’artiste japonais Isao Hashimoto : 2053 essais « connus » ont été réalisés entre 1945. A chaque point/bip, le pays qui a procédé à l’essai est en haut à gauche, en haut à droite, la date de l’essai avec le nombre d’explosion atomique en bas à droite. C’est un peu lent à démarrer… mais cela devient vite effroyable.

La flamme de la paix du parc d’Hiroshima, ne sera étouffée que lorsque la dernière arme atomique aura été éliminée…

Station d'Hiroshima

NB : il n’y a plus de traces nocives de radioactivité à Hiroshima

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

  1. Skippy 5 années Il y a

    J adore vos photos costumées surtout celle de Juliette poing en l’air ;)

  2. Baptiste 5 années Il y a

    Oui excellent les photos ! mdr en costume :)

  3. Cathy 5 années Il y a

    T’as rencontré ASTROBOOOOOOYYYY!!!
    WOUHHAAAAA!!!!!!! :)

©2011-2017 Alexandre & Juliette

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?