Vientiane : René Coty est ton ami

Nous arrivons au Laos en empruntant le « pont de l’amitié » frontière entre la Thaïlande et le Laos, soit le Mékong.
Ce qui surprend quand on arrive à Ventiane, c’est la calme de la Capitale, à peine plus animée qu’un village, peu de circulation, peu de monde dans les rues, un centre avec juste 2 ou 3 rues commerçantes.

Arc de Triomphe

Ventiane annonce le rythme laotien, calme, serein, zen !

La seconde chose marquante est l’empreinte du colonialisme français, les panneaux et bâtiments gouvernementaux sont doublés en français. Les laotiens mangent des baguettes, pain au chocolat, croissant, jouent à la pétong, boivent du vrai café (les français ont planté des caféiers au plateau des Bolovens). Un Arc de Triomphe se trouve au bout d’une longue avenue ombragée où quelques maisons coloniales sont rénovées mais beaucoup sont laissées à l’abandon.

Lycée de Ventiane

La ville est particulièrement agréable, on peut la visiter à pied ou à vélo, flâner sur la promenade le long du Mékong en regardant le marché de nuit, passer de café en café pour boire le café laotien ou la délicieuse bière brune LaoBeer, en tout cas Ventiane est certainement la Capitale la plus tranquille de la planète !

Mékong vue sur la Thaïlande

Nous visitons les quelques centres d’intérêts qui sont comme toute ville asiatique des temples bouddhistes.
Nous ne restons pas longtemps car bien que très plaisante la ville est vraiment petite et en une journée on peut visiter toute la ville, nous décidons donc de partir vers Vang Vieng, au Nord du Laos, réputée pour ses multiples activités et la beauté des falaises karstiques.

Temple

Nous repasserons par Ventiane au retour de Vang Vieng, pour rejoindre le sud en bus de nuit, une expérience … étonnante ! Cette fois ci la ville nous parait moins calme mais nous ne faisons que passer ! Nous passerons une agréable soirée avec les amis rencontrés à Vang Vieng et attendrons toute la journée le bus pour Paksé.

Bus de nuit