Dunedin zidane et la péninsule d’otago

La route est belle mais un peu longue, on a du mal à comprendre pourquoi les arrêts pique-niques sont si mal placés alors qu’il y a des coins magnifiques où l’on ne peut pas stopper – oui il y a des problèmes marquant en tour du monde.

Locomotive d'époque Train ancien Nouvelle-Zélande

Nous arrivons à Dunedin où nous choisissons une auberge qui ressemble à une vieille maison anglaise plutôt cossue, mais par contre l’ambiance est assez froide… mais ça on ne choisit pas.

Le lendemain nous nous rendons au musée. Extrêmement intéressant et au passage, les musées en Nouvelle-Zélande sont pour la plupart gratuit ou plutôt fonctionnent sur un principe de donation.

Premiers guerriers du Pacifique - otago museum

respect maori

Otago Museum

Au fil des étages, nous sommes renseignés sur l’histoire des îles du Pacifique, la faune et la flore, les bateaux et une exposition assez inattendue de la présence de l’islam dans le Pacifique.

Navire du Pacifique

Sherlock Juliette

L'express de l'époque...

Le dernier étage que nous visitons doit couvrir la plus grande collection d’animaux empaillés du monde et nous donne l’impression d’un musée britannique du 19ème. Tous ces animaux les uns à côtés des autres dans des vitrines et placés en quinquonce commencent à nous écœurer : s’en est assez, nous partons vers la péninsule d’Otago connue pour réfugier différentes espèces de pingouins, d’albatros royaux et lions de mers, bien vivants eux.

Mignon... mais empaillé

Albatros Royal (pour de faux)

Araignée Nouvelle-Zélande

Alors la péninsule d’Otago, c’est un concept… Elle se subdivise en effet en nombre de propriétés privées, dont les malins propriétaires ont aménagés des planques pour voir les pingouins. Oui mais voilà, c’est cher en plus de retirer tout l’intérêt « sauvage » de la chose.

Panorama Sandfly Beach

Libre continent sans grillage

Moment magique

Passons sur les albatros, d’abord c’est très cher pour les voir. C’est gratuit depuis le parking vous dira-t-on sauf que ces albatros-là, l’intérêt est de le voir nichés derrière la falaise, c’est-à-dire derrière les grillages et la billetterie… Mais de toute façon, on en a déjà vu au Milfjord Sound ! Nah !

Sandfly beach

Dune Péninsule Otago

face à presque face avec lion de mer

Pour en revenir à nos amis les pingouins, nous nous rendons sur l’une des plages « ouvertes » de la péninsule, comprenant que le dépliant officiel n’indique que les spots payant. Trois espèces se partagent la péninsule, nous espérons apercevoir les yellow eyes.

Horizon Sandfly Beach

Sunset Otago

Sur les traces du pingouin aux yeux jaunes

L’une d’elle est Sandlfy beach : la vue est magnifique. En descendant les dunes, nous croisons des touristes dépités revenant bredouilles en narguant qu’il nous faudra du courage pour remonter.
Oui mais voilà, la technique, c’est justement d’arrivée avant la tombée de la nuit, car les pingouins regagnent leur nid !

Superbe lion de mer

Lions de mer peu commodes

Nous nous retrouvons face à d’impressionnants lions de mers, avant d’apercevoir quelques têtes de pingouins sortant puis rentrant aussitôt dans les flots. Quelques pingouins osent sortir et courent se réfugier derrière les dunes. Une volontaire nous explique que notre présence les effraie et qu’ils hésitent à sortir de l’eau. Nous nous faisons tout petit, tout silencieux et nous éloignons… seulement voilà… nos amis du minibus chinois arrivent, dans la discipline et dans le calme qu’on leur connait.

Sandfly beach descente

Air pur et frais

Yellow eye en vue !

Fin de l’observation, qui reste sauvage et touchante !

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. Milie 6 années Il y a

    F’rais pas un peu frais là-bas ? Trop class les lions de mer & la plage magnifique.
    Oui mes commentaires se raccourcissent mais c’est que j’ai tu taff de lecture… ET Milo à gérer aussi ! Bises

©2011-2017 Alexandre & Juliette

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?