Roturua, la ville qui sent pas bon

Sur la route qui mène à Rotorua, nous apercevons des fumées étranges qui s’échappent des abords. En fait nous nous trouvons dix-huit kilomètres carrés qui constituent la plus grande zone thermale de la région volcanique de Taupo. La région exploite d’ailleurs énergiquement la zone avec la station géothermique d’Ohaki.

Boue qui boue Remontée gazeuse Mud bath


En traversant cette réserve on découvre des cratères, de piscines de boue chaudes et froides et des fumerolles.
L’activité volcanique de la région est récente – 150 000 ans – et les premiers signes d’activité hydrothermale ont débutés il y a 15 000 ans.

Les encriers du Diable Nappe de pétrole Piscine de Champagne


La zone thermale est traversée la rivière Wai-o-Tapu qui rejoint le fleuve Waikato. Si la végétation fait ce qu’elle peut aucun poisson ne peut survivre dans cette rivière étant donnée les composants chimiques déversés par les sources bouillonnantes de la zone – pour une fois que c’est naturel !

Mode survival pour les plantes Manuka ! - le meilleur miel du monde les tertres de soufre


La MerveilleThermale de Wai-o-Tapu est protégée – et heureusement vus les gouffres remplis de soufre et d’arsenic en ébullition, le tout sur un terrain instable !

eau bouillonante DSC_3446 DSC_3450

On met donc bien en garde de rester sur le chemin balisé et de faire attention à ne rien laisser tomber aux abords des zones d’activité.
Et bien, bouleto a frappé, juste devant un panneau « sécurisez ou perdez », la sacoche du petit appareil photo fait un roulé boulé derrière la rambarde et s’arrête pile avant de tomber dans un bassin de souffre. OK, c’était dangereux de la récupérer, mais quand même une sacoche en cuir…

Fumée sans feux 74 degrés, eau, or argent, mercure, soufre, arsenic, antimoine.... DSC_3480

Sur cette incroyable émotion nous errons dans le parc, visuellement et olfactivement c’est vraiment unique au monde : des geysers de vapeur jaune, un sol qui fait un bruit de poêle à frire, des falaises d’alun, des nappes de pétrole en effervescence, des lacs d’arsenic vert fluo et au milieu de tout ça la végétation qui luttent pour exister…

En attendant le Ferry à Picton La piscine d’opale Soufre et fumée

Les noms des sites sont plutôt bien choisis : les encriers du Diable, la piscine d’opale , la piscine à huîtres, les tertres de soufre, le cratère de l’enfer… que du bon quoi !

Le bain du diable - piscine d'arsenic Musée de Roturua Cratère de l'enfer

Sur ce, admirez le défilé de photos, le visionnage est plus réaliste en se collant un œuf dur dans les narines.

Pour la légende :

  • Jaune : soufre
  • Orange : antimoine
  • Blanc : silice
  • Vert : arsenic
  • Rouge-brun : oxyde de fer
  • Noir soufre et carbone
  • Violet : manganèse
Eglise Maori

Nous arrivons à la ville de Routurua située elle aussi sur la zone d’activité, du coup : ça pu franchement par moment ! La zone reste sacrée pour les maoris dont nous visitons le village.

Temple Maori Autel Maori Embarcation pour cérémonie Maori

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. Milie 5 années Il y a

    Ayé !!! j’ai rattrapé mon retard ! Maintenant je peux vous dire : Vite la suite, bande de feignasses !!!
    Sinon vous n’aviez pas peur de l’intoxication pendant votre ballade visio-olfactive ?
    Ici, j’ai passé la journée avec vous & François Hollande, (not’ nouveau Président au cas où vous ne soyez pas au jus. Mais vous devez l’être puisque vous avez eu la bonne idée de vous trouver en territoire français pour l’élection)
    C’est bon de voir Sarko se barrer… Mais j’arrête là la politique, puisque ce n’est pas le but de ce blog.
    D’ailleurs en parlant de blog & de feignasse, je n’ai plus d’excuse pour ne pas m’en occuper, de mon blog…
    & il est possible que je vienne de pulvériser mon record de longueur de message depuis le début de ce spam !

©2011-2017 Alexandre & Juliette

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?