Koh Phi Phi : c’est party pour 2012

Nous nous rendons en long tail sur la belle Koh Phi Phi comme ils l’appellent ici, une heure de trajet environ sépare ces deux îles mais elles sont à mille lieux l’une de l’autre en ce qui concerne l’ambiance et même la beauté de l’eau !
Sur Koh Phi Phi, l’eau est turquoise, le sable blanc et fin. Les rues sont animées et l’île est envahie de touristes, bungalows, clubs de plongée, pubs, long boat, chats errants etc.

À l’arrivée nous nous mettons en quête d’une chambre pour la nuit et nous trouvons un rabatteur qui nous propose diverses chambres plutôt bon marché mais rien à voir avec les 200 B de Koh Jum. Koh Phi Phi est l’île de la fête et à la veille du 31 décembre nous n’allons pas faire les difficiles.
Nous nous installons dans notre bungalow et nous décidons de partir immédiatement à la recherche d’une autre chambre pour demain car en plus d’un personnel ultra désagréable, notre chambre est située à côté de … toilettes publiques !

Non sans peine nous trouverons au bout d’une après-midi de recherche et de « not sure » ou « no full » une charmante lady boy nommée Peach qui nous trouvera une chambre moins chère et très bien installée sur l’île, pas loin des plages et des animations, tout en étant au calme. Nous serons installés tout près du bureau de Peach, ce qui nous permettra de profiter de ses batifolages avec un jeune russe.

Nous irons ensuite prendre un bain sur une des nombreuses plages de l’île avant de s’installer dans le petit salon sur la plage du Hippy Bar, cocktails et musique live.

Le lendemain nous ferons la petite ballade jusque Long Beach, une longue plage de sable blanc et une eau turquoise (je sais je me répète). Au pied de la jungle, la plage reçoit la visite d’une famille de singes, assez coquins. Ils commencent par se laisser prendre en photos et feront même diverses postures mais resteront sur un rocher en hauteur et sages. Tout à coup le plus gros des singes se pose innocemment sur la serviette d’une femme, qui essaiera de la récupérer mais le singe ne voudra pas lui rendre, s’ensuit une réaction en chaîne de vol de maillots de bain, de fuites de touristes, de vol de serviette, les singes avancent sur la plage et reprennent possession des lieux.

C’est hilarant car on avait l’impression que les singes avaient compris que les touristes ne voulaient pas les toucher et ils en profitaient pour s’approcher de vous et vous prendre vos affaires car au moment où le singe s’approchait et vous donnait un petit coup de pâte, tout le monde partait en courant !

Le soir nous faisons le tour de l’île et de ses diverses fêtes pour la fin d’année, sur la plage jongleur de feu et rythme électro, lanceur de lanternes, bains de minuit, feu d’artifice libre, c’est-à-dire que n’importe qui qui a trop bu peut lancer des feux d’artifices et que t’as intérêt à courir vite !


Voilà 2012 est arrivé pour nous et nous réalisons que notre voyage est loin d’être terminé et que nous allons passer cette nouvelle année loin de nos proches mais que nous avons encore beaucoup de choses à découvrir sur notre chemin.
Le lendemain matin nous sortons vers 12H et il pleut averse ! L’île est alors plutôt désertée et avec les friches des soirées de réveillon une ambiance plutôt étrange s’empare de l’endroit. Nous faisons comme tout le monde et restons « planqués » dans notre chambre en essayant de joindre nos proches pour leur souhaiter la nouvelle année.

Le lendemain et dernier jour nous faisons le petit trek dans la jungle qui mène à différents points de vue sur l’île et ses alentours, le beau temps est revenu et la chaleur est intense. Nous terminons notre séjour par un dernier bain de mer et de soleil dans les eaux cristallines et ramassons quelques coquillage qui comme le sable, sont blancs ou translucides.


Avant de quitter l’île nous trouverons une petite vendeuse de rue remarquable qui loin des autres vendeurs de l’île qui vous vendent tous les mêmes choses, commercialise une huile de coco d’une qualité exceptionnelle, elle était tellement heureuse car nous avons commencé à discuter avec elle sur son stand discret et elle nous a vanté les mérites de son huile, locale, qui respectent l’environnement et qui sent tellement bon (nous avons pu comparer car nous en avions acheté 2 jours avant), la voyant si passionnée en nous expliquant cela, une petite foule de touristes est venue s’intéresser à son trésor !
Par ailleurs lorsque nous avons acheté notre billet pour quitter Koh Phi Phi, nous avons encore été confrontés à une mauvaise menteuse qui a essayé de nous gonfler le prix (you know peak season ?), voyant que nous ne prenions a fait semblant de téléphoner pour finalement nous le faire … presque au prix indiqué !

En bonus, une petite expèrience que nous recommandons :

©2011-2017 Alexandre & Juliette

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?